01 42 00 62 00

 

AVL immobilier, Membre de la Chambre des Experts Immobiliers de France, signataire de la 4ème édition de la Charte de l'Expertise en Evaluation Immobilière

  

Depuis plus de 40 ans, des milliers de donneurs d’ordre font confiance aux membres de la Chambre des Experts Immobiliers de France FNAIM.

Qu’il s’agisse d’achat, de vente, de transmission, de donation, de succession, de partage, de déclaration fiscales ou encore de valorisation d’actifs, particuliers, notaires, avocats, entreprises, juges, organismes publiques, font tous appel, à un moment ou un autre, à un expert en évaluation immobilière.

Toutes parties prenantes confondues, une récente étude menée auprès de donneurs d’ordre livrait le résultat sans appel de 91% d’avis positif sur la valeur ajoutée du métier d’expert en évaluation immobilière dans leurs projets immobiliers.
L’explication de ce résultat et de ce rapport si privilégié qu’entretiennent les experts immobiliers avec leurs clients ne tient rien du hasard. Il est le fruit de règles communes que nous nous imposons, basées sur trois valeurs qui caractérisent la culture de notre métier :

  • L’objectivité : elle se traduit en premier lieu par l’indépendance de l’expert, gage de crédibilité. Elle passe également par « la justesse de la valeur » : méthode de calculs, bases de références, réseau d’experts, les sources doivent être multiples et la valeur démontrée.
  • La compétence : l’expert actualise en permanence son savoir-faire : il suit chaque année des cycles de formations continues dans les domaines techniques, juridiques, économiques et urbanistiques afin de parfaire ses connaissances et toujours rester au niveau d’exigence de la profession.
  • Le professionnalisme : c’est la phase de matérialisation du métier, de la concrétisation du travail de l’expert : la remise d’un rapport d’expertise au client, document reconnu comme référent par l’ensemble des acteurs de la sphère immobilière.

 

20 ans de présence sur votre secteur, 35 années d’expérience dans l'immobilier 

Notre implantation sur Paris remonte à plus de 20 ans en arrière. Nous avons vu le marché évoluer et l’observons au quotidien. Cette expérience est pour vous  gage d’une expertise des plus précises.

 

 

Mais qu’est ce qu’un expert en évaluation immobilière ?

C’est selon la Charte de l’Expertise en évaluation immobilière, « un spécialiste dans l’art d’évaluer les divers droits dont les biens immobiliers sont les supports.»

L’expert doit être tout à la fois, d’après Bernard de POLIGNAC, Expert et professeur de l’ICH :

- un technicien : il doit porter un jugement sur les facteurs techniques de la valeur  (nature des constructions, qualité architecturale, état de l’immeuble et des équipements…)

- un économiste : la valeur d’échange d’un bien dépend bien plus de l’offre et de la demande, donc du contexte économique, que des qualités techniques du bien. Il ne suffit pas de disposer d’un fichier de références immobilières, il faut interpréter les données, c’est à dire procéder à un raisonnement économique.

- un juriste : l’expert doit disposer de connaissances en droit privé (servitudes, droit des loyers…) et en droit public (droit de l’urbanisme, droit de l’expropriation, droit fiscal…)

- un fiscaliste : l’expert doit se tenir informé de la réglementation fiscale et de ses évolutions pour en apprécier l’incidence sur le fonctionnement des marchés immobiliers.

 

Différences entre avis de valeur, estimation et expertise

Si un avis de valeur ou une simple estimation peuvent être effectués par tout professionnel immobilier compétent sur le secteur, le terme «expertise» correspond uniquement à la prestation d’un Expert en évaluation en valeur vénale.

L’expert engage sa responsabilité, l’avis de valeur (ou évaluation) rédigé par un agent immobilier, non expert, n’engage pas la responsabilité du rédacteur.

Un avis de valeur n’a pas de valeur légale, contrairement à l’expertise immobilière réalisée par un expert formé et assuré pour ce type de mission. D’autre part seuls les experts immobiliers sont habilités à évaluer les biens immobiliers dans le cadre d’un partage, d’une donation, d’une déclaration ISF, d’une déclaration de succession, d’une liquidation de communauté, d’une garantie hypothécaire ou d’un dossier contentieux ou judiciaire.

 

 

Fil d'actualités
rightAd